Médiation auteur/producteur

Le recours à l’AMAPA ne peut se faire que volontairement. Néanmoins, la possibilité pour un auteur ou un producteur de recourir à l’AMAPA peut être donnée par avance dans une clause du contrat appelée « clause AMAPA ».

Si la « clause AMAPA » n’a pas été stipulée lors de la conclusion du contrat, il est possible de la substituer par la signature d’un « avenant ».

En outre, si aucune « clause AMAPA » n’a été stipulée au contrat, il est possible de recourir à l’AMAPA en signant, au moment de l’apparition du litige, un « compromis de médiation ».

Cependant, il est plus prudent de faire figurer la « clause AMAPA » dès la signature du contrat afin de faciliter le recours à l’AMAPA en cas de litige.

Rappelons que les réalisateurs ont le double statut d’auteur et de salarié. C’est pourquoi, dans un contrat « mixte » (auteur-technicien), la « clause AMAPA » doit en outre écarter expressément tout contentieux relevant du droit du travail, celui-ci étant exclusivement de la compétence du conseil des prud’hommes.

  • Télécharger l’« avenant » au contrat

@AmapaOrg

    Alain Pekar Lempereur Amapa Anne Landois arbitrage Association audiovisuel audiovisuels chronologie des médias Cinéma Contrats Ecran Total Engrenages interprofessionnelle Jacques Dercourt Le film français LexisNexis litiges modernisation du droit Montels médiation professionnels président réaménagement réforme scénariste